Auroville, une ville conçue avec la vision de créer un lieu universel, a placé l’autosuffisance et l’indépendance comme ses principaux idéaux. Surnommée “la ville de l’aube”, Auroville, fondée dans les années 1960, a été conçue comme un sanctuaire de paix, d’harmonie et d’unité ; pour réaliser la vision de l’unité de l’humanité. Le plan de la ville est visualisé comme un vaste cosmos en expansion, une spirale organique s’étendant vers l’extérieur dans un rayon de cinq kilomètres. Le Matrimandir, le point d’ancrage spirituel de la ville, se trouve au centre du plan ; la ville est divisée en zones fonctionnelles comme les zones culturelles, industrielles, internationales et résidentielles, toutes entourées et entourées d’une épaisse ceinture verte, ce qui crée une morphologie urbaine unique en son genre. Le projet est consacré à la promotion de la biodiversité, de l’agriculture biologique, de la reforestation et de la recherche durable comme moyens de développement. Gardant ces idéaux au cœur de toutes leurs activités, les structures construites à Auroville utilisent la terre comme élément principal dans la construction de leurs bâtiments.

Rétablissement de l'architecture en terre : Auroville- Sheet1
The model of the city, a spiral with Matrimandir at its core. Source: www.auroville.org
Rétablissement de l'architecture en terre : Auroville- Sheet2
Conceptual Sketch by ‘The Mother’ for the zoning of the city. Source www.auroville.org

L’Institut de la Terre d’Auroville, créé en 1989, a développé une technologie de blocs de terre stabilisée comprimés (CSEB) qui utilise des presses manuelles et automatiques pour employer une forte compression et produire des blocs de terre précis qui peuvent être utilisés comme des briques. La terre, un matériau disponible dans presque toutes les régions du monde, a été largement utilisée comme matériau de construction dans les bâtiments traditionnels. Mais la technique avait perdu de sa pertinence dans l’architecture du 20e siècle. L’architecte égyptien. On attribue à Hassan Fathy son renouveau. L’objectif premier de l’Institut de la Terre d’Auroville est de donner aux gens les compétences et les moyens de créer et de construire eux-mêmes leur habitat. Ils recherchent, développent et promeuvent des technologies basées sur la terre qui sont efficaces sur le plan énergétique et économique. Il organise plusieurs cours de formation, ateliers, etc. pour atteindre cet objectif. L’institut a développé plusieurs technologies pour faire avancer sa vision, l’équipement de la presse Auram et la presse 3000, deux machines conçues pour fabriquer des briques en terre comprimée sont largement utilisées à l’institut et pour la construction autour d’Auroville ; en outre, elles sont vendues dans le monde entier. Les machines sont compatibles avec une variété de moules et forment plus de 70 types de profils de blocs différents. L’idée est de réduire au minimum le besoin d’acier, de béton et de béton de ciment armé.

Rétablissement de l'architecture en terre : Auroville- Sheet3
The Auram press 3000. Source www.earth-auroville.org
Rétablissement de l'architecture en terre : Auroville- Sheet4
The Vikas Settlement community constructed using ferrocement and CSEB blocks. Source: auroville.org
Rétablissement de l'architecture en terre : Auroville- Sheet5
The different series of blocks which can be created with the Auram press. Source www.earth-auroville.org

Il y a une pléthore de bâtiments à Auroville construits avec des blocs de terre.
L’établissement de Vikas, une communauté vivante d’Auroville, a été conçu et construit en utilisant la SCEB, des fondations au toit. Il se compose de plusieurs blocs d’appartements dotés d’équipements communs pour favoriser la vie en communauté. La construction s’est faite par étapes de 1992 à 1998, les sites d’excavation du sol ont été planifiés à l’avance, les fondations ont été réalisées avec de la terre damée stabilisée. Les toits et les sols ont été réalisés sous forme de voûtes plates et de dômes en utilisant la “technique de la portée libre” de la SCEB. L’architecture de l’établissement de Vikas reflète le besoin de vie en communauté, avec des espaces comme les cuisines communes ; le but est de maximiser l’interaction entre ses occupants. Elle met également l’accent sur l’autonomie du projet global ; le sol utilisé pour fabriquer les briques était la terre provenant des excavations des sous-sols sur le site. En outre, pour éviter l’inondation des sous-sols, des fosses de percolation ont été intégrées à la vue, de manière harmonieuse avec l’aménagement paysager, afin de permettre la collecte des eaux de pluie et d’éviter le ruissellement. Ainsi, la conception globale intègre de nombreuses caractéristiques passives pour parvenir à une conception durable et tient compte des petits détails de la vie quotidienne.

Rétablissement de l'architecture en terre : Auroville- Sheet6
A section showing the flat-vault floor and roof system employed in Vikas community. Source www.earth-auroville.org

Une autre structure déterminante à Auroville, le Centre des visiteurs de l’architecte Suhasini Ayer. C’est un bâtiment très important dans la ville car il élabore pour les nouveaux visiteurs de la ville la mission et la vision d’Auroville. Le site dispose d’un centre d’information et d’un espace d’accueil pour informer les visiteurs sur Auroville. Il dispose également d’un espace d’exposition qui présente les idéaux du projet. L’ensemble du projet est construit en utilisant du ferrociment et des briques de terre. L’accent est mis sur la capacité de charge des arcs et des dômes, qui sont utilisés dans toute la structure pour réduire le besoin de renforcement en acier. Des blocs de ferrociment préfabriqués ont été utilisés pour des éléments comme les portes et les surplombs, éliminant ainsi le besoin de bois. La conception a une approche contemporaine des éléments classiques des dômes et des arcs et accorde une grande importance à la lumière naturelle et à la ventilation.

Ce ne sont là que quelques-uns des nombreux bâtiments qui suivent une approche alternative de la construction pour créer des structures qui sont en phase avec l’idéologie d’Auroville.

Rétablissement de l'architecture en terre : Auroville- Sheet7
The Visitor centre with a contemporary interpretation of arches and domes. Source www.auroville.org

Aujourd’hui, nous voyons de moins en moins de structures vernaculaires, elles perdent leur place dans la communauté et sont remplacées par des bâtiments factices qui sont considérés comme “à la mode” et n’ont aucune base ou essence. Ces bâtiments intègrent souvent des éléments provenant de diverses régions et adaptent différentes langues vernaculaires pour créer une forme juxtaposée qui aliène la stratégie nécessaire pour maximiser le potentiel du site. Dans un tel scénario, Auroville se démarque en essayant de définir sa propre architecture, de maximiser toutes les opportunités disponibles et de générer un résultat qui soit durable et efficace à long terme.

Author

Rethinking The Future (RTF) is a Global Platform for Architecture and Design. RTF through more than 100 countries around the world provides an interactive platform of highest standard acknowledging the projects among creative and influential industry professionals.

Write A Comment